Leni Zumas, Les Heures Rouges (trad. Anne Rabinovitch), Presses Presses de la Cité, 2018 (10/18, 2019)

Aux États-Unis, dans un avenir proche, l’avortement est interdit, l’adoption et la PMA vont l’être aussi. Dans l’Oregon, près de Salem, cinq femmes très différentes vont devoir se battre pour sortir des rôles qui leur sont assignés par cette société conservatrice et étouffante. Le livre est divisé en chapitres différents pour chaque femme ; il y a « La Biographe » qui essaie, vainement de devenir mère. En parallèle et sujet de son étude, « L’exploratrice » ayant vécu au XIXe siècle dont les travaux et découvertes importantes ne seront pas reconnues à l’époque. On les publiera sous le nom d’un homme. Il y a « La guérisseuse », femme marginale à qui on finira par faire un procès en sorcellerie (on n’est pas à Salem pour rien !). Il y a « La Fille », qui rêve de devenir une scientifique mais voit ses rêves remis en question parce que, à 16 ans elle se retrouve enceinte, elle essaie par tous les moyens d’avorter mais n’y parvient pas. Il y a « L’Épouse », mère presque modèle qui s’occupe de ses enfants, elle ne supporte plus la monotonie de sa vie, elle ne travaille pas malgré ses envies d’évasion. Elle étouffe dans ce rôle exclusif de mère.


  • Publié : 5 mois ago on 1 mars 2020
  • Par :
  • Dernière modification : juin 11, 2020 @ 12:17
  • Catégorie : Livres

Laisser une réponse

A la une !